Édito - Enfants & Adolescents par Christophe Recasens - Créteil

« Nous fréquentons les frontières, non pas comme signes et facteurs de l’impossible, mais comme lieux du passage et de la transformation. Dans la Relation, l’influence mutuelle des identités, individuelles et collectives, requiert une autonomie réelle de chacune de ces identités »

Edouard Glissant

Zones de transitions adolescentes entre mue et chaos, frontières mères-filles, territoires annexés de l’aliénation parentale, migrations vers le spectre autistique, isthmes suicidaires, … frontières cliniques, cartographies disciplinaires, l’enfance et la psychiatrie de l’enfant comme des territoires, des voyages dans le temps, des séparations entre l’espace du dedans et le monde du dehors. Terrorisé, contaminé, confiné, dangereusement réchauffé, comment ce monde du dehors transforme-t-il le paysage des rêves d’enfants ?

Et les enfants, les adolescents, sont ils aussi désespérés que les psychiatres réclamant de l’attention et de l’aide pour prodiguer des soins de plus en plus indispensables avec de moins en moins de moyens ?

L’extension irrépressible du spectre

Toujours plus nombreux aux compteurs de l’épidémiologie, les autistes du spectre s’invitent dans plusieurs sessions. Question d’identité aux frontières, le diagnostic différentiel et les évolutions sémiologiques du trouble du spectre de l’autisme (TSA) (S05) sont discutées pour comprendre une extension aussi prononcée en peu de temps. Parmi ces évolutions, les tentatives de différenciation des manifestations cliniques des troubles du neurodéveloppement (TND) et des TSA en fonction du sexe/genre nécessitent une lecture critique, appuyée sur l’intégration des niveaux génomiques, hormonaux, sociaux (R10). A ces réflexions cliniques sur l’agencement des catégories s’ajoutent des contributions sur des recherches en cours dans les domaines génétiques, d’imagerie cérébrale et du microbiote intestinal (S21, en direct !) . Dans la session des Posters on trouvera des outils pratiques pour mesurer l’exploration visuelle (P 61), un outil de formation très précieux pour la prise en charge des troubles du sommeil dans les TSA (P 62), et une étude sur les liens entre particularités sensorielles et troubles des interactions sociales (P56).

Plein la vue pour les anorexiques
Plusieurs points de vue pour les anxieux

Parce que leur image du corps est l’objet d’appréciations distordues, pourquoi ne pas proposer aux anorexiques un travail à partir de la réalité virtuelle ?(P53) ou essayer un travail de désensibilisation par mouvements oculaires rapides (EMDR) (P57). Un forum sur les formes précoces d’anorexie porte son regard sur les conséquences possibles sur la croissance, l’importance des troubles du sommeil comme facteur de sévérité, et l’importance pronostique d’atteindre le contrat de poids (FA 11). Et la Fondation Santé des Etudiants de France vient expliquer pourquoi ils ont fait le choix de créer une unité spécialisée pour les Troubles du comportement alimentaire, rompant avec leurs traditions d’établissements non spécialisés (F06).

Le refus scolaire anxieux est il mieux pris en compte par une TCC proposée à l’enfant ou par une Thérapie multifamiliale ? Deux avis s’affrontent (D08, en direct !). Mais un Poster propose à une adolescente anxieuse pas moins de quatre interventions ! (P60)

Loyauté, aliénation, cher pays de mon enfance

La parentalité s’expose cette année dans le contexte de la périnatalité, avec un accent mis sur la grande prématurité et la fragilité peu étudiée du « devenir père »(FA31). Les parents mettent aussi l’enfant à l’épreuve de séparations bruyantes, brutales, jusqu’au séparatisme de l’aliénation parentale menant l’enfant à bannir ou rejeter l’un des parents, disqualifié voire diabolisé par l’autre, où le psychiatre se retrouve dans une posture délicate qui le rapproche du travail du juge (D4). Marylin Monroe pourrait représenter l’exemple d’un conflit de loyauté qui a participé à l’évolution tragique de sa vie personnelle (P55). De façon plus large, un forum s’intéresse à savoir comment relations mères-filles s’organisent de façon spécifique dans la dynamique d’aliénation/séparation. (F27)

Terrains des psychiatres et territoire de la psychiatrie

Sur le terrain, certains s’aventurent dans les contrées les plus chaotiques, adolescence, drogues, transgressions, ici le psychiatre côtoie l’éducateur, le juge, confronte le psychique et sa mue adolescente avec l’espace social (R7). D’autres accompagnent des ados sensibles, intellectuellement doués, dans leur désespérance suicidaire (FA23). Enfin et fort heureusement certains ont eu le temps pour un poster de nous raconter les effets du confinement en Guadeloupe, avec des chiffres effarants sur la prévalence des certains problèmes, le temps passé devant des écrans, le sommeil et l’alimentation notamment (P58).
Dans cette évocation des multiples facettes de l’activité du psychiatre, on se donne le temps de prendre du recul pour penser la place de ce spécialiste parmi tous les interlocuteurs avec lesquels il doit nécessairement travailler dans l’intérêt des enfants (R16).

Oublier et dormir…

Un dernier tour dans l’allée des Posters pour découvrir un trouble probablement encore peu connu, la dysmnésie et les difficultés scolaires qu’elle entraîne (P59). Puis il sera temps de finir ce congrès des enfants en rencontrant un marchand de sable au style facétieux chez un adolescent narcoleptique lui aussi en difficulté à l’école (P54).